The Shins – Port Of Morrow

Cinq ans, une éternité, après leur dernier album et neuf ans après leur chef d’œuvre « Chutes Too Narrow », les Shins sont enfin de retour avec un nouvel album. L’équipe a été remodelée de fond en comble tant et si bien qu’il ne reste plus que James Mercer du line up originel qui en tant que leader de l’affaire ne voit aucun problème à se passer des anciens membres s’il le souhaite. Chaque fan appréciera à sa façon…

Ca commence par un bon morceau pop mid-tempo. Le genre qui sent le printemps et qui brille parce qu’il ne démarre jamais complètement. On sent que tout est bien en place sauf que le son a perdu de sa splendeur lo-fi et se rapproche d’un rendu mainstream plus consensuel. La reverb sur la batterie est du genre « y en a un peu plus,  je vous le mets ? » et conduit tout droit à la case écœurement au fil des écoutes. Doit-on y voir  les restes de sa collaboration avec Danger Mouse dans leur projet Broken Bells de l’an dernier ? Ou la conséquence du changement de line-up ? Voire la cause ?  On n’en sait rien mais on sent déjà que la faiblesse de l’album sera ce son trop large que pour être honnête.

Mais ce sera la seule faiblesse de taille. Car pour le reste, on retrouve tout ce qu’on a toujours aimé chez James Mercer. Son évidence d’écriture exceptionnelle et sa voix superbe en premiers lieux. Mais il y aussi la richesse de ses compositions à tiroirs où les changements de rythme s’entrecroisent si finement. Une belle variété est proposée au sein des morceaux, entre pop songs tubesques, ballades enjouées ou introspectives. Voire mélancoliques mais en se gardant de plomber l’ambiance. Un album à l’image de la plage titulaire en guise de morceau de clôture : une superbe pépite pop mielleuse à souhait mais un rien trop putassière.

 

Auteur: Adrien

Partager cet article sur