Cloud Nothings – Cloud Nothings

Cloud Nothings s’est fait connaître l’an dernier en diffusant des morceaux pop punks qu’il bidouillait dans la cave de ses parents. La petite histoire veut qu’il enregistrait tous les instruments seuls un à un avant de superposer les pistes. Après avoir circulés sur quelques blogs, les morceaux  avaient été compilés sur « Turning On » sorti chez Carpark.

A l’écoute de ces morceaux repoussant toujours plus loin les limites du lo-fi, certains (dont moi) espéraient qu’avec les moyens d’un studio et d’un groupe, l’essai serait aisément transformé et accoucherait d’un bon premier album.

Verdict ? Aux premières écoutes, l’impression est assez mitigée. La clarté (tout est relatif) apportée par le studio rend la voix maintenant audible et ce n’est pas vraiment à l’avantage de notre homme à tout faire. Les morceaux paraissent trop brouillons, adolescents, et rien de bien transcendant ne semble sauver cet album.

Mais une fois passé le cap de ces premières écoutes, on se fait à toutes ces aspérités, tout s’éclaircit et devient évident. Cloud Nothings contient quelques morceaux pop punks jouissifs, sautillants et pas si dispensables que l’on aurait pu le croire. Rien ne transcende mais ce n’est pas ce qu’on attend de ce genre de musique.

Le printemps arrive et Wavves a un chouette petit frère. On souhaite juste que le temps jouera en sa faveur également.

Auteur: Adrien

Partager cet article sur