2014 : mon best of
Jan21

2014 : mon best of

2014 en quelques albums, morceaux, (bribes) de souvenirs, coups de coeur et autres couillonnades.  Best Albums: Iceage – Plowing into the Field of Love Cold-wave, noise et post-punk. Une voix dérangeante qu’on adore assez vite. Divers instruments, cuivres, orgue, piano, qui rendent l’ensemble plus riche qu’une production post-punk habituelle. Une identité forte. Le tout est très, très acerbe. Sorte de carapace qui dissimule d’autant mieux des mélodies superbes. A la fois punk et classe. Une bonne grosse claque. Ty segall – Manipulator Enregistré en un mois, soit en un temps quatre fois plus long que ses prédécesseurs, ‘Manipulator’ est de loin l’album le mieux produit de Ty Segall. Fini le ‘first take, best take’ dans le garage.  Maintenant ça fine-tune en studio. C’est évidemment plus riche et étoffé que par le passé. Le final cut n’a pas assez coupé à mon goût (17 morceaux, pas tous indispensables), mais comme son talent de songwriter reste immense, ça reste globalement du tout bon album. Peut-être même son meilleur. Cerise sur le gâteau, le fuzz sur certains morceaux est juste incroyable (It’s Over, Feel, The Crawler). Cloud Nothings – Here and Nowhere Else L’album confirme tout le bien que l’on pensait de Attack On Memory. Des guitares féroces, chants braillards, rythmes soutenus et une série de refrains imparables. Que demander de plus que du revival grunge qui ne sonne pas faux ? Thee Oh Sees – Drop La cuvée 2014 est aussi jouissive que les précédentes. Et comme toujours, un poil différente. Chaque album ayant une identité propre, quelque part dans leur garage rock psyché (pour faire simple). C’est du pur bonheur de bout en bout. Mention pour ‘The Lens’, où ils lèvent le pied deux minutes trente pour vous donner envie d’écouter les Beatles le reste de la journée. C’est carrément sublime. Parquet Courts – Sunbathing Animals Par moments plus pêchu et à d’autres plus aérien que le premier ‘Light Up Gold’, ils font mieux que confirmer leurs talents. Ils rappellent autant le Velvet que les Stones des débuts et réussissent le tour de force de sonner aussi vintage que moderne. ‘Content Nausea’, premier album du side project des deux frontmen, ‘Parkay Quarts’, tient presqu’autant la route. Après seulement deux (trois) albums, ces gens comptent déjà et c’est loin d’être fini. Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra – Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything Groupe frère de ’Godspeed You ! Black Emperor’, ‘Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra’ nous offre avec ce ‘Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything’ (merci le copier/coller) un album riche, varié et poignant. La diversité des instruments (guitares, cuivres, violons) et des...

Lire la suite
Top Albums 2011
Déc30

Top Albums 2011

Goldsoundz n’a pas encore un an qu’il est déjà temps de jeter un œil dans le rétroviseur. Vos deux serviteurs se sont pliés au traditionnel exercice de fin d’année : essayer tant que faire se peut de classer les albums de l’année écoulée par ordre de préférence. Exercice ô combien périlleux de par la subjectivité de l’affaire, l’irrationalité de la chose et l’instabilité de l’ordre établi au fil des semaines, des jours, des heures, des minutes. Que soit. Nous l’avons fait. Chacun de notre côté. Consciencieusement. Dans le secret de l’isoloir. Après quoi, nous avons fusionné les deux classements pour ne vous en proposer qu’un seul reflétant au mieux ce que Goldsoundz aime. Cette fusion n’a pas été sans peine, un algorithme improbable sorti des plus grands bureaux d’étude nous a été proposé et voici, pour vous, le fruit de notre travail. Il ponctue une première année goldsoundzienne où nous avons le sentiment du travail accompli : un layout bien plus sympa qu’un blog à deux balles, de l’image, du son et plus de 50 chroniques. Voilà qui est prometteur pour la suite. Le top 20 albums de 2011 20. Bright Eyes – The People’s Key The People’s Key n’est pas le plus grand album de Bright Eyes. Mais Bright Eyes n’est pas le premier venu et même si cet album est très (trop?) pop/rock et pas assez aventureux, il nous aura quand même plu pour son ensemble cohérent, inspiré et spontané. 19. Other Lives – Tamer Animals Un album découvert bien trop tard que pour le faire grimper plus haut dans ce top. Mais ça aurait pu: Tamer Animals, un ensemble grandiose. Un côté Fleet Foxes dans les harmonies vocales, avec des choeurs, des cordes, des pianos. Des ambiances de films. De la folk bien classe, soyeuse, intime tout en restant bien sobre. Un tout grand album. 18. Mikal Cronin – Mikal Cronin Musicalement, on pourrait dire qu’il s’agit du petit frère de Ty Segall avec qui il partage beaucoup de choses (au propre comme au figuré). Sur son premier album solo, il propose une pop un brin garage et un brin psychédélique qui ravira tous les amateurs de pop sixties. 17. Twerps – Twerps Ce jeune groupe australien propose sur ce premier album une pop lo-fi mélodique, très variée, riche et simple à la fois. Le côté brouillon de la chose apporte une fraîcheur à cet album attachant qui fut une des belles surprises de l’année. Affaire à suivre de très près. 16. M83 – Hurry Up, We’re Dreaming L’impression d’aimer un album d’ados. De l’électro-pop percutante, des pauses inquiétantes, un voix entêtante et un retour réussi au beau milieu des années ’80. Un plaisir légèrement coupable...

Lire la suite

Cloud Nothings In Utero

Si ça c’est pas du teasing ! A l’écoute de ce « No Future/No Past », bombe qui nous replonge au coeur des années grunge, on se dit que les chances sont grandes pour que le souhait de cette chronique se réalise : « que le temps jouera en sa faveur également ». Ou comment passer d’un album pop/punk sautillant et finalement vite oublié à du post/rock lo-fi et heavy qui à l’air d’avoir bien de la gueule ! Attack On Memory sortira en février. Steve Albini est à la production. Les fans de Shellac devraient adorer. Cloud Nothings – No Future / No Past by Wichita Recordings...

Lire la suite

Constant Now, extrait du prochain dEUS en écoute

Alors que Keep You Close, le nouvel album de dEUS est attendu pour fin septembre, un extrait vient de faire son apparition sur le Sound Cloud du groupe. Constant Now, c’est le titre, sera donc plus que probablement le single qui passera en boucle sur les ondes FM belges. Il est loin, bien loin, le temps des Worst Case Scenario et autres In a Bar, Under the Sea … dEUS – Constant Now by dEUSbe...

Lire la suite

Les petites news de la semaine #2

Ayant pas mal de matières à partager, j’y vais de quelques news. First of all, la crème de la crème, un live de Deerhunter complet et en HD, ça ne se refuse pas. C’est super mon amour. Beaucoup de beau monde traîne en ce moment sur le luisterpaal de 3VOOR12. Un petit tour par là vous permettra de vous faire votre propre opinion du solide dernier Black Lips dont j’ai dit beaucoup de bien. Mais surtout vous trouverez le nouveau Ty Segall qui après trois écoutes me semble être le candidat tout trouvé pour la bande son de mon été. Crystal Antlers nous reviennent le 12 juillet et le premier morceau de Two-Way Mirror s’écoute ci-dessous Crystal Antlers — Summer Solstice Clap Your Hands Say Yeah nous reviennent le 12 septembre et le premier morceau d’Hysterical s’écoute ci-dessous. Clap Your Hands Say Yeah — Same Mistake...

Lire la suite

Nouveau single des Black Lips

C’est avec une crainte tout à fait justifiée que l’on attend le nouvel album des Blakck Lips. C’est que depuis l’annonce que l’objet allait être produit par Mark Ronson, on trouve que le premier avril est long cette année. Pour situer le gaillard, c’est une tête à claques anglaise au CV effrayant qui affiche entre autres des singles produits pour le Robbie, la Christina ou encore les Maroon 5. Avec un tel bagage, c’est le genre de type qui dans le monde des Black Lips doit passer au mieux pour un fayot 5 étoiles… Et puis il y a eu une interview pour Pitchfork après l’enregistrement de l’album, où Jared explique que le Mark était dans le « fuzz-tone » des Lips et qu’il n’allait pas tout saloper des ses mains suintante de mauvais Bontempi. Il faudra attendre le mois de juin pour en être convaincu mais ce premier morceau n’est pas non plus la catastrophe redoutée. Certes, le son est un chouya moins crado qu’à l’accoutumée, mais ça reste un bon morceau qui doit bien dépoter en live, coincé entre Bad Kids et Short Fuse. L’essentiel semble conservé. Pour la petite histoire, la vidéo a été tournée lors du Bruise Cruise Festival, un truc qu’il faudra faire, un jour....

Lire la suite