2014 : mon best of
Jan21

2014 : mon best of

2014 en quelques albums, morceaux, (bribes) de souvenirs, coups de coeur et autres couillonnades.  Best Albums: Iceage – Plowing into the Field of Love Cold-wave, noise et post-punk. Une voix dérangeante qu’on adore assez vite. Divers instruments, cuivres, orgue, piano, qui rendent l’ensemble plus riche qu’une production post-punk habituelle. Une identité forte. Le tout est très, très acerbe. Sorte de carapace qui dissimule d’autant mieux des mélodies superbes. A la fois punk et classe. Une bonne grosse claque. Ty segall – Manipulator Enregistré en un mois, soit en un temps quatre fois plus long que ses prédécesseurs, ‘Manipulator’ est de loin l’album le mieux produit de Ty Segall. Fini le ‘first take, best take’ dans le garage.  Maintenant ça fine-tune en studio. C’est évidemment plus riche et étoffé que par le passé. Le final cut n’a pas assez coupé à mon goût (17 morceaux, pas tous indispensables), mais comme son talent de songwriter reste immense, ça reste globalement du tout bon album. Peut-être même son meilleur. Cerise sur le gâteau, le fuzz sur certains morceaux est juste incroyable (It’s Over, Feel, The Crawler). Cloud Nothings – Here and Nowhere Else L’album confirme tout le bien que l’on pensait de Attack On Memory. Des guitares féroces, chants braillards, rythmes soutenus et une série de refrains imparables. Que demander de plus que du revival grunge qui ne sonne pas faux ? Thee Oh Sees – Drop La cuvée 2014 est aussi jouissive que les précédentes. Et comme toujours, un poil différente. Chaque album ayant une identité propre, quelque part dans leur garage rock psyché (pour faire simple). C’est du pur bonheur de bout en bout. Mention pour ‘The Lens’, où ils lèvent le pied deux minutes trente pour vous donner envie d’écouter les Beatles le reste de la journée. C’est carrément sublime. Parquet Courts – Sunbathing Animals Par moments plus pêchu et à d’autres plus aérien que le premier ‘Light Up Gold’, ils font mieux que confirmer leurs talents. Ils rappellent autant le Velvet que les Stones des débuts et réussissent le tour de force de sonner aussi vintage que moderne. ‘Content Nausea’, premier album du side project des deux frontmen, ‘Parkay Quarts’, tient presqu’autant la route. Après seulement deux (trois) albums, ces gens comptent déjà et c’est loin d’être fini. Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra – Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything Groupe frère de ’Godspeed You ! Black Emperor’, ‘Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra’ nous offre avec ce ‘Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything’ (merci le copier/coller) un album riche, varié et poignant. La diversité des instruments (guitares, cuivres, violons) et des...

Lire la suite