Ty Segall – Melted

Ty Segall nous est présenté comme le nouveau prodige de la scène garage rock. Il provient de San Francisco et compte parmi ses bons amis des gens fréquentables comme Sic Alps ou Thee Oh Sees. Trois albums en trois ans et pas mal de choses sur le côté, on peut dire du garçon qu’il est plutôt prolifique. Mais on se dira surtout qu’être prolifique dans ce genre musical n’est pas la pire des corvées. Le truc bien plus ardu est de pondre des morceaux tellement efficaces qu’ils font oublier leur côté cheap. Nu comme un vers, sans arrangements et fioritures pour l’embellir, un morceau garage se doit d’être inspiré mélodiquement.

Et c’est là que ce Melted se comporte franchement très bien. Finger introduit parfaitement au son de l’album, on nage bel et bien en plein garage rock, le son est saturé et crade mais tellement immédiat que le feeling rendu est très bon. Vient ensuite l’assez étonnante Caesar et son faux-rythme qui finit en bon délire piano/flute… Tout est permis.

Des morceaux plus pops comme Sad Fuzz ou Imaginary Person font penser aux Beatles (version bien mûrs un soir trop arrosé dans une cave moite de Liverpool). My Sunshine et Melted sont des tubes de rock bien lourds et parfaitement carrés. Quant à  Girlfriend, elle vous donnera l’envie de vous égosiller avec le Ty tellement « she don’t mind nothing ».

Sachant manifestement y faire, oui, Ty Segall est du genre à dépoter. Mais surtout à dépoter juste.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=RtLwAn_g1oY[/youtube]

Auteur: Adrien

Partager cet article sur