Twerps – Twerps

Le hasard ayant bien fait les choses, j’ai découvert Twerps juste après avoir écrit ces mots gentils à propos du dernier Real Estate. Et chez les Twerps, il y du Real Estate en puissance. Même goût pour les mélodies épurées, même aptitude à pondre de bons morceaux avec des lignes de guitares simples.

Mais on s’arrêtera là pour le jeu des 7 erreurs. L’album en question est nettement plus varié, les jeunes Australiens s’octroyant un espace de jeu nettement plus large. En effet, si Dreamin (un des meilleurs singles de l’année) aurait pu se trouver sur Days, plein d’autres références peuvent être citées. « Who Are You » rappelle les Wrens, version sans le courant. « Coast To Coast » fleure le bon Avi Buffalo. « This Guy » avec son côté garage et sa voix féminine collerait parfaitement sur le dernier Vivian Girls. « Don’t be surprised » propose changements de rythme et distorsions dignes des premiers Pinback. Alors que « Bring Me Down » et sa dualité voix rêche / guitare folk est de la trempe des meilleures pépites de Micah P Hinson.

Vous aurez compris que les idées fusent par ici. Ils se cherchent encore mais ce premier album est du genre de ceux auxquels on s’attache. Où aspérités et imperfections rendent la chose plus sympathique que repoussante. Et si vous êtes fans du dernier Real Esate, sachez qu’eux sont fans du premier Twerps.

Auteur: Adrien

Partager cet article sur

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>