Clap Your Hands Say Yeah! – Hysterical

Comment parler de Clap Your Hands Say Yeah! sans évoquer leurs débuts ? On s’en souvient avec nostalgie. C’était en 2005. Quelques groupes tentaient alors de trouver des moyens alternatifs pour s’auto-produire et surtout, se faire connaître du grand public. Internet était l’outil tout trouvé. Et c’est là, sur MySpace, qu’on avait découvert un groupe avec un nom un peu con. Mais c’est surtout là qu’on allait découvrir un groupe aux sonorités inhabituelles. Une voix nasillarde particulière, une batterie sans limites et des envolées prenantes. Et de là était sorti un album aux chansons impossibles à chanter. Mais un album qui avait marqué les esprits cette année. Bref, un coup de pied dans la fourmilière indie rock à l’époque.

Deux ans plus tard, Clap Your Hands Say Yeah! se lance dans l’expérience difficile du second album. Avec “Some Loud Thunder”, il faut bien avouer que les Américains ne se vautrent pas trop. Mais malgré quelques belles perles, la hype du début ne fonctionne plus. Le groupe décide de faire un break. Une pause qui durera quatre ans.

Après deux paragraphes, il est temps d’arrêter de parler du passé et de se pencher sur “Hysterical”. Un album sorti dans une indifférence quasi totale. “Hysterical” s’ouvre en fanfare avec un “Same Mistake” au tempo qui rappelle le bon vieux temps. Et on continue dans le même registre avec le burné “Hysterical” bourré de guitares dans tous les sens avant de se calmer avec le gentil “Misspent Youth” qui tient étonnamment la route.

La voix d’Alec Ounsworth, les mélodies de drogués, les envolées au synthé et cette batterie folle sont toujours au rendez-vous. Après ces trois premiers excellents titres, je crois au miracle. Mais mon enthousiasme retombe directement. Dès le quatrième morceau, je me suis perdu. Ou plutôt, ils m’ont perdu. Ce qui commençait bien m’emmerde après quelques minutes. Il y a certes quelques passages intéressants, mais parfois un peu noyés au milieu d’un album trop conventionnel pour un groupe dont on connaît les capacités.

“Hysterical” est loin d’être mauvais, probablement l’album le plus accessible et le plus pop de leur discographie. Mais il manque quelque chose. Probablement cet effet de surprise que m’avait sauté à la tronche il y a quelques années.

A vrai dire, j’aurais probablement adoré cet album si je n’avais pas pu le comparer avec leurs deux premiers chefs-d’oeuvres. Mais ce n’est, hélas, pas le cas.

“Same Mistake” :

Comme je suis bon comme le pain, je vous emmène dans ma nostalgie avec “Is This Love ?”, “The Skin of my Yellow Country Teeth” et “In This Home On Ice” issus de leur premier album :

Auteur: Adrien

Partager cet article sur

Un commentaire

  1. La bonne nouvelle c’est qu’on pourra les applaudir au Bota pour 13€ ! Et à voir les setlists actuelles, on devrait en avoir pour notre argent. Même si avec eux, c’est toujours du 50/50 en live.
    C’est toujours une bonne chose les groupes qui ne plaisent plus aux autres. N’auriez pas envie de bouder Arcade Fire, Bon Iver, The National, Radiohead et Fleet Foxes aussi, les gens? Tout ça m’arrangerait. Merci !  

    Répondre

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>