2014 : mon best of

2014 en quelques albums, morceaux, (bribes) de souvenirs, coups de coeur et autres couillonnades. 

Best Albums:

Iceage – Plowing into the Field of Love

Cold-wave, noise et post-punk. Une voix dérangeante qu’on adore assez vite. Divers instruments, cuivres, orgue, piano, qui rendent l’ensemble plus riche qu’une production post-punk habituelle. Une identité forte. Le tout est très, très acerbe. Sorte de carapace qui dissimule d’autant mieux des mélodies superbes. A la fois punk et classe. Une bonne grosse claque.

Ty segall – Manipulator

Enregistré en un mois, soit en un temps quatre fois plus long que ses prédécesseurs, ‘Manipulator’ est de loin l’album le mieux produit de Ty Segall. Fini le ‘first take, best take’ dans le garage.  Maintenant ça fine-tune en studio. C’est évidemment plus riche et étoffé que par le passé. Le final cut n’a pas assez coupé à mon goût (17 morceaux, pas tous indispensables), mais comme son talent de songwriter reste immense, ça reste globalement du tout bon album. Peut-être même son meilleur. Cerise sur le gâteau, le fuzz sur certains morceaux est juste incroyable (It’s Over, Feel, The Crawler).

Cloud Nothings – Here and Nowhere Else

L’album confirme tout le bien que l’on pensait de Attack On Memory. Des guitares féroces, chants braillards, rythmes soutenus et une série de refrains imparables. Que demander de plus que du revival grunge qui ne sonne pas faux ?

Thee Oh Sees – Drop

La cuvée 2014 est aussi jouissive que les précédentes. Et comme toujours, un poil différente. Chaque album ayant une identité propre, quelque part dans leur garage rock psyché (pour faire simple). C’est du pur bonheur de bout en bout. Mention pour ‘The Lens’, où ils lèvent le pied deux minutes trente pour vous donner envie d’écouter les Beatles le reste de la journée. C’est carrément sublime.

Parquet Courts – Sunbathing Animals

Par moments plus pêchu et à d’autres plus aérien que le premier ‘Light Up Gold’, ils font mieux que confirmer leurs talents. Ils rappellent autant le Velvet que les Stones des débuts et réussissent le tour de force de sonner aussi vintage que moderne. ‘Content Nausea’, premier album du side project des deux frontmen, ‘Parkay Quarts’, tient presqu’autant la route. Après seulement deux (trois) albums, ces gens comptent déjà et c’est loin d’être fini.

Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra – Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything

Groupe frère de ’Godspeed You ! Black Emperor’, ‘Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra’ nous offre avec ce ‘Fuck Off Get Free We Pour Light On Everything’ (merci le copier/coller) un album riche, varié et poignant. La diversité des instruments (guitares, cuivres, violons) et des voix en font bien plus qu’un ennième album de post-rock.

Allah-Las – Worship The Sun

Plus cliché, tu meurs. Les quatre djos se sont rencontrés parce qu’ils bossaient dans le meilleur magasin de disque (forcément vintage) de San Francisco. De manière originale, ils font de la ‘sunshine pop’ 60s, celle justement que la Californie a toujours incarnée. Imaginez-vous la bande son idéale pour un road movie californien. Allah-Las, c’est aussi cliché que ça. Et aussi bon que ça.

Ought – More Than Any Other Day

Une de meilleures claques que l’on s’est prise en 2014. Guitares tranchantes, refrains accrocheurs et tension constante. Arty, pop, rock, branleur. Sorte de « Silent Alarm » revisité par un Sonic Youth un brin bourré.  

Perfect Pussy – Say Yes To Love

Le meilleur album hardcore-punk depuis le premier ‘Be Your Own Pet’. C’était il y a presque dix ans. Et rien n’a changé : une fille qui beugle sur un tapis de guitares stridentes qui jouent très vite une mélodie bien mieux foutue qu’il n’y paraît. Et ça fait toujours son petit effet. Pour les anglophiles, la lecture (n’essayez pas de les comprendre à l’écoute) des paroles vaut le détour. Le truc le plus poétique lu cette année (le seul, d’accord…).  Et puis, Perfect Pussy, c’est sympa à googler, aussi.

And so?

When did we all decide to give up?

Since when do we say yes to love?

Viet Cong – Cassette (EP)

Ca part dans tous les sens, lo-fi, garage pop, cold wave, post-punk. C’est peut-être pour ça que j’ai adoré cet EP. Peut-être aussi parce que ce côté touche à tout, un poil rugueux, et toujours relativement accessible m’évoque Deerhunter et plein d’autres choses essentielles.

Darkside – Psychic (2013)

Sorti fin 2013, Darkside est composé du bidouilleur électro Nicolas Jaar et du guitariste Dave Harrington. Leur premier et apparemment déjà dernier album est fait de longs morceaux électros downtempos sur lesquels viennent se greffer des arpèges de guitares bluesys, jazzys et psychés. Un bel et riche album si vous aimez sortir des sentiers battus sans trop vous aventurez.

Fat White Family – Champagne Holocaust (2013)

L’album rock lo-fi drogué de l’année. A voir quelques vidéos de leurs lives, il semble que la Grosse Famille Blanche a pour ambition de faire passer les Black Lips pour des curés. Assez crades que pour intituler le morceau le plus emballant de l’album « Is It Raining In Your Mouth ? », qui parle de ce dont vous vous doutez, effectué dans une voiture, et qui se termine par l’entêtant « Five sweaty fingers on my dashboard » : LA toute grosse classe. J’y vois plus un feu de paille que les successeurs du Velvet, mais c’est souvent aussi jouissif que médiocre. Et donc brillant.

Tinariwen – Emmaar

C’est pas tous les jours que j’écoute de la musique malienne. Et je vous rassure tout de suite, je ne suis pas en plein délire Amadou et Mariam. J’accroche moyennement aux voix arabes chantées, mais il y a une atmosphère et quelques trouvailles blues sur cet album qui lui valent une écoute curieuse. 

Alvvays – ST

Très bon album de pop vintage, aussi « power » que « cool ». Avec des guitares gentilles et même des claviers qui ne donnent pas la nausée. Une jolie voix. Et un joli brin de fille, aussi.

 

King Tuff – Black Moon Spell

Parce que c’est les plus beaux et que, sous la douche, j’ai rien entendu de meilleur cette année.

Foxygen – And Star Power

Un album marathon où l’on se perd, les perd aussi, mais parsemé çà et là de très bonnes pépites glam/pop. On retrouve les mêmes références que sur le précédent très bon album (Bowie, pop 70’s) avec un côté trash plus assumé. On a connu bien pire évolution.

D’autres choses recommandables:

Angel Olsen – Burn Your Fire For No Witness

Beck – Morning Phase

Black Lips – Underneath the rainbow

Détroit – Horizons

Eagulls – Eagulls

Ex Hex – Rips

Meatbodies – Meatbodies

Metronomy – Love Letters

Mogwai – Rave Tapes

Real Estate – Atlas

Spoon – They Want My Soul

Swans – To Be Kind

The Men – Tomorrow’s Hits

The Notwist - Close To The Glass

Thurston Moore – The Best Day

White Lung – Deep Fantasy

Woods – With Light and With Love

Best Tracks:

Alvvays – Archie, Marry Me

Angel Olsen – White Fire

Cloud Nothings – I’m not part of me

Eagulls – Nerve Endings

Fat White Family – Is It Raining In Your Mouth

Girl Band – Lawman

Perfect Pussy – Interference Fits

Sleater-Kinney – Bury Our Friends

Spoon – Knock Knock Knock

Thee Oh Sees – The Lens

Thee Siver Mt. Zion Memorial Orchestra – What We Loved Was Not Enough

Ty Segall – Feel

Best buy:

Spotify

Spotify!

Spotify!!

Du café pour les matins, saloperie de Spotify.

Best Shows:

  1. Cloud Nothings au Primavera. Un bon gros pogo de 50 minutes. #avoir20ans
  2. Mogwai à Dour. #tiiiiiiiiiiiiiiiiiii
  3. Girl Band au Primavera. #unesurpriseparan
  4. Arcade Fire au Primavera. #cassezlavoix
  5. Neutral Milk Hotel au Primavera. #cassezlavoix
  6. Spoon – Vooruit & Primavera. #isummonyou
  7. Parquet Courts au Bota. #punksnotdead
  8. The Notwist au Bota & Trix. #losewitheloquence
  9. Thurston Moore au Arenbergschouwburg. #authéâtrecesoir
  10. Darkside – Primavera & Dour. #neverjumpedonpinkfloydbefore
  11. The Men au Witloof Bar. #iwannabeyourdog
  12. Ty Segall au Primavera. #vasychampion
  13. Swans à l’AB. #vieillircommeçajeveuxbien
  14. DFA1979 au Bota. #aussibienquelesduvelaucaptain
  15. The Libertines à Forest. #thereisalightthatnevergoesout

Best buzz I’ll never understand:

Alors que tout était dit il y a des années déjà:

En 2015, on écoutera:

Deaftheaven

DIIV

Fuzz

Girl Band

Lightning Bolt

PJ Harvey

Pond

Radiohead

Savages

Sleater-Kinney

Tame Impala

The Wrens

Twerps

Unknown Mortal Orchestra

Viet Cong

Waxahatchee

Auteur: Bousval

Partager cet article sur

Réagir

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>